Swissnoso est dédié à la réduction des infections nosocomiales et des microorganisms multi-résistants dans le système de santé suisse.

Nous publions régulièrement des recommandations et analyses sous forme d’articles dans notre section Bulletin et dirigeons des programmes nationaux de surveillance et d’intervention comme le Surgical Site Infection Module.Joignez notre liste de diffusion et recevez les articles du Bulletin et nouvelles relatifs à nos activités.

Nouvelles

18 July 2016 | Swissnoso | Nouvelle

Burkholderia cepacia: information de la Société Suisse d’Infectiologie

Swissnoso

Burkholderia cepacia complex Outbreak Associated with “SINAQUATM Dermal Glove”
The link between contaminated washing gloves (SINAQUATM Dermal Glove) and clinical cases of Burkholderia contamination/infection in several Swiss hospitals has been confirmed by PFGE-assisted typing. Multiple LOTs of “SINAQUATM Dermal Glove” were tested positive for Burkholderia cepacia complex. In accordance with the distributor we recommend for the time being to no longer use “SINAQUATM Dermal Gloves” in the clinical setting regardless of the production date. Additionally, several contaminated “SINAQUATM Dermal Gloves” also tested positive for Serratia marcescens. The relevance of this finding is not yet clear. Sporadic sampling of other SINAQUATM products (Shampoo cap, Pediatric glove) have not demonstrated a contamination so far. An independent investigation at the production site in Italy is ongoing. Swiss customers (i.e., hospitals; other healthcare facilities) of SINAQUATM products will be contacted this week with a case reporting form. This investigation was mandated by the FOPH and Swissmedic to the infection control unit of Inselspital Bern. We kindly ask you to support your home institution in helping to report clinical cases.
Prof. Hansjakob Furrer
President SSI

11 July 2016 | Swissnoso | Nouvelle

Module d’intervention consacré à la prévention des infections postchirurgicales

Swissnoso

Nous cherchons des hôpitaux pilotes supplémentaires !

En octobre 2015, le module de Swissnoso intitulé « Intervention pour la prévention des infections post-opératoires » a été implémenté avec succès. Déjà six hôpitaux pilotes de tailles et missions diverses participent à la première parte de la phase pilote. Dans chacun d’eux, la mise en application pratique de l’intervention commence ces prochaines semaines. La première phase ayant bien démarré, nous cherchons maintenant d’autres hôpitaux pilotes prêts à s’impliquer dans le développement de ce module et dans son introduction sur le marché.

Plus d’informations dans le PDF suivant.

10 July 2016 | Bulletin Swissnoso | Article

Mesures pour éviter la transmission de prions (maladie de Creutzfeldt-Jakob) lors de l’utilisation et du traitement d’endoscopes flexibles en gastroentérologie — Recommandations 2016

C. Ruef, Zurich

Récapitulation des recommandations

Les deux tableaux ci-dessous résument les recommandations pour prévenir la transmission de prions (maladie de Kreutzfeldt-Jokob) lors de l’utilisation et le retraitement des endoscopes flexibles en gastro-entérologie. Le texte qui suit les explique en détail.

 

Utilisation et retraitement des endoscopes thermolabiles en cas de CJD de formes sporadique, familiale ou iatrogène (ne s’applique pas à la vCJD)

Utilisation et retraitement des endoscopes thermolabiles en cas de CJD de formes sporadique, familiale ou iatrogène (ne s’applique pas à la vCJD)

 

Utilisation et retraitement des endoscopes thermolabiles en cas de vCJD ou de CJD non classifiée

Utilisation et retraitement des endoscopes thermolabiles en cas de vCJD ou de CJD non classifiée

Contexte et problématique

Épidémiologie de la nouvelle variante de la maladie de Kreutzfeldt-Jokob (vCJD)

D’après l’OMS, 175 cas de vCJD ont été signalés en tout dans le monde entre octobre 1996 et mars 2011 dans sept pays européens et quatre pays extra-européens.1 Un nouvel examen du site de l’OMS en date du 13.05.2016 n’a pas fourni d’informations actualisées à ce sujet. Aucun cas de vCJD n’a encore été signalé en Suisse. Mais comme on ne connaît ni le temps d’incubation de la vCJK ni la prévalence de porteurs asymptomatiques, on ne peut pas exclure avec certitude une transmission iatrogène de la maladie.

Lire »

Copyright © 2009 Swissnoso