Le module

Les infections des voies urinaires associées aux sondes vésicales (en anglais : catheter-associated urinary tract infections – CAUTI) comptent parmi les infections nosocomiales les plus fréquentes. Elles entraînent une morbidité et une mortalité accrue, une augmentation des coûts de la santé et une prolongation des durées de séjour. La surveillance épidémiologique est une composante essentielle de la prévention, du contrôle et de la maîtrise des CAUTI.

Situation initiale

La pose d’un cathéter dans les voies urinaires est fréquente dans les hôpitaux de soins aigus. Environ un patient sur cinq se fait poser une sonde urinaire au cours de son hospitalisation. Du fait de cette forte nombre de cas les CAUTI sont aussi fréquents. Les CAUTI représentent environ 15 % de toutes les infections associées aux soins. Elles entraînent une prolongation du séjour hospitalier, une augmentation des coûts, voir des décès. Leur surveillance est la base de nouvelles mesures préventives.

En Suisse, de 2015 à 2018, Sécurité des patients Suisse a réalisé, en collaboration avec Swissnoso, un programme pilote intitulé « progress! La sécurité dans le sondage vésical ». Ce programme pilote comprenait la surveillance de la pose de sondes urinaires, des complications infectieuses et non infectieuses ainsi que des variables de processus « indication du sondage » et « réévaluation quotidienne ». Sur mandat de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), Swissnoso a développé le module « CAUTI Surveillance » - basé sur les résultats du programme pilote - qui sera disponible pour tous les hôpitaux aigus suisses à partir de janvier 2022. La participation au module est volontaire pour les hôpitaux et gratuite dans la phase initiale de déploiement jusqu'à la fin de 2023.

Pourquoi la surveillance est-elle nécessaire ?

La surveillance est considérée comme un élément essentiel de la stratégie visant à réduire les CAUTI. Grâce au compte rendu régulier des résultats de la surveillance, les hôpitaux disposent de données utiles pour le contrôle de la qualité et l'optimisation des mesures préventives.

Quels sont les objectifs du module ?

Le module sert à la surveillance des CAUTI symptomatiques et à la surveillance de l'utilisation de la sonde vésicale comme indicateur de la fréquence des CAUTI et des complications non infectieuses du sondage vésical. En option, les hôpitaux peuvent recueillir des données supplémentaires sur l'indication du sondage. Sur la base des résultats de la surveillance, l'objectif est de réduire les taux d'infection en appliquant les mesures appropriées.

Swissnoso prévoit de proposer un module supplémentaire « CAUTI Intervention », qui sera idéalement lié à la participation à la surveillance.

Que comprend le module ?

Méthode

La norme internationale pour les CAUTI sont les définitions du National Healthcare Safety Network NHSN. Les données du patient, les informations sur la sonde urinaire, les symptômes cliniques et les résultats microbiologiques sont enregistrés au moyen d'un questionnaire standardisé et rassemblés dans une base de données centrale. Le diagnostic de l'infection est automatisé selon les critères du NHSN dans la base de données centrale, basé sur les données saisies. Le taux de CAUTI et le taux d'utilisation de la sonde vésicale sont calculés au moyen de données trimestrielles sur le nombre de patients hospitalisés et le nombre de jours-patients.

Saisie des données

Les données sont saisies sur une plateforme de données sécurisée, basée sur le Web exploitée par Adjumed Services AG sur mandat de Swissnoso. Les données peuvent être transmises au cas par cas via un masque de saisie, via une importation en masse ou via une interface électronique vers le système d'information clinique. Les données d'un trimestre doivent être saisies avant une date limite définie afin de permettre les évaluations trimestrielles.

Unités organisationnelles incluses

La surveillance est effectué sur la base d'une unité organisationnelle. Les unités sont définies conformément à la liste des codes de spécialité de l'ECDC (analogue à l'enquête de prévalence ponctuelle). En fonction de la taille de l'hôpital, l'ensemble de l'hôpital ou certaines unités organisationnelles peuvent être inclus dans la surveillance. Lors de la participation avec des unités individuelles, il est recommandé d'inclure un nombre minimum de 100 lits dans la surveillance. Au début d'une période de surveillance de 12 mois, l'hôpital peut décider de changer les unités à surveiller.

Transmission des résultats

Swissnoso fournit aux hôpitaux participants une évaluation trimestrielle et annuelle spécifique à l'hôpital, qui permet une comparaison longitudinale du taux de CAUTI et du taux d'utilisation de la sonde vésicale au sein de l'hôpital, ainsi qu'une comparaison anonyme avec d'autres hôpitaux ou leurs unités organisationnelles correspondantes.

Publication annuelle

Swissnoso publie un rapport national annuel basé sur les données anonymisées.