A propos de l'enquête de prévalence

Enquête de prévalence des infections associées aux soins et de l’utilisation des antimicrobiens dans les hôpitaux de soins aigus en Suisse

Pourquoi l’enquête de prévalence est-elle nécessaire ?

Chaque année, de nombreux patients des hôpitaux suisses contractent une infection associée aux soins (IAS).  50 % des IAS peuvent être évitées grâce à des mesures de surveillance, de prévention et de contrôle des infections. Le Conseil fédéral a reconnu la nécessité de s’investir dans la prévention des IAS et a défini la lutte contre les IAS parmi les priorités de sa stratégie "Santé2020". L'Office fédéral de la santé publique a initié la "Stratégie nationale de surveillance, de prévention et de lutte contre les infections associées aux soins"  Stratégie NOSO dont l'objectif global est de réduire le nombre d'IAS et d’empêcher la propagation d'agents pathogènes potentiellement dangereux dans le cadre des soins stationnaires. Un élément-clé de la stratégie est de déterminer l'ampleur des IAS en Suisse. L'enquête de prévalence ponctuelle des IAS est la méthode la plus simple pour une telle estimation.

Les enquêtes de prévalence ont une longue tradition dans les domaines de l'hygiène hospitalière et de la prévention des IAS. Dejà en 1981, un groupe d'experts de l'OMS a recommandé la réalisation d'enquêtes nationales pour mieux estimer l'ampleur globale des IAS. Bien que la réponse n'ait pas été impresssionante au départ, un groupe toujours plus important de pays a mené des enquêtes de prévalence des IAS au cours des années suivantes.

PPS 2017

Entre 2016 et 2017, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) a mené sa deuxième enquête de prévalence ponctuelle des IAS et de l'utilisation des antimicrobiens dans les pays de l'Union européenne, de l'Espace économique européen ainsi que dans les pays adhérents. Entre avril et juin 2017, la Suisse a mené une enquête nationale des IAS et de l’utilisation des antimicrobiens dans les hôpitaux suisses de soins aigus (CH-PPS) en utilisant le même protocole. 96 hôpitaux suisses ont accepté de participer à l'enquête, recueillant des données auprès d'environ 13'000 patients. La prévalence identifiée des IAS était de 5,9%, ce qui place la Suisse dans la moyenne européenne.

Quels sont les objectifs de l’enquête ?

  • Estimer l’ampleur des IAS et l’utilisation des antibiotiques dans les hôpitaux de soins aigus en Suisse
  • Caractériser les patients, les procédures invasives, les infections (sites, micro-organismes y compris les marqueurs de résistance antimicrobienne) et les antimicrobiens prescrits (substances, indications)
  • Analyser les stratégies de prévention des IAS (via la mesure des indicateurs organisationnels et structurels)

Quelle est la fréquence de l'enquête de prévalence ponctuelle ?

La première enquête de prévalence ponctuelle des IAS et de l'utilisation d'antimicrobiens (AU) dans les hôpitaux suisses de soins aigus (CH-PPS) a eu lieu en 2017. En 2018 et 2019, et grâce au soutien financier de l’Office fédéral de la santé publique, les hôpitaux de soins aigus intéressés à estimer le fardeau des IAS sur une base annuelle ont eu la possibilité d'utiliser sans frais la plateforme CH-PPS pour réaliser leurs enquêtes annuelles. Les enquêtes annuelles permettent aux hôpitaux de surveiller la prévalence des IAS et de se comparer avec les autres  hôpitaux suisses.

La prochaine enquête nationale de prévalence ponctuelle dans les hôpitaux suisses de soins aigus sera menée en 2020. La répétition d’une enquête de prévalence nationale trois ans après servira d’indice de progrès quant à la lutte contre les IAS en Suisse.

Quels hôpitaux peuvent participer ?

Swissnoso invite tous les hôpitaux suisses de soins aigus à y participer. Les patients dans les salles d'urgence (pour moins de 24 heures), en psychiatrie, en réadaptation ou au bénéfice de tout autre soins de longue durée sont exclus. Si vous souhaitez inscrire votre hôpital à l'enquête de prévalence suisse, veuillez envoyer un courriel à l'adresse suivante pps@swissnoso.ch.

Que comprend cette enquête ?

Méthode

Le protocole est basé sur le protocole de l’ECDC et ceci afin d'assurer la comparabilité internationale. En Suisse, les protocoles sont disponibles en allemand, français et italien sous forme de documents pdf.

Collecte de données

Les hôpitaux sont invités à recenser les données entre avril et juin de chaque année. Les données doivent être collectées sur un seul jour pour chaque service/unité. La durée totale de collecte des données pour l’ensemble des services d’un hôpital ne doit pas dépasser deux semaines.

Les hôpitaux sont libres quant à la composition des équipes de collecte de données. Il est toutefois recommandé que le personnel chargé de la prévention et du contrôle de l’infection (PCI) s’implique dans cette procédure. L’équipe soignante en charge du patient ne devrait pas collecter les données, mais plutôt soutenir les investigateurs au besoin.

Par mesure de sécurité, nous vous recommandons de recueillir en premier lieu les données sur des formulaires papier imprimés, puis de les saisir dans la base de données électronique.

Saisie/transmission de données

Chaque hôpital doit s’inscrire sur le portail CH-PPS avant la saisie électronique des données. Le centre de coordination vérifie et active la demande d'inscription de l'hôpital. Ensuite, l'hôpital reçoit un e-mail de confirmation. Nous vous recommandons de limiter le nombre de personnes qui saisissent les données.

Feedback aux hôpitaux

Chaque hôpital participant peut obtenir et télécharger un feedback individuel à tout moment via la fonction "Exportation des données" du portail CH-PPS. Nous recommandons que chaque hôpital télécharge à la fois ses documents de feedback sous format pdf et Excel. De plus, tous les hôpitaux reçoivent un feedback individuel, qui comprend des analyses comparatives avec des hôpitaux comparables.